OMG! Le burn-out plane sur mes salariés

Le burn-out, vous connaissez ? Autrement appelé « le mal professionnel du siècle », syndrome d’épuisement lié au travail, véritable détresse psychologique, le burn-out des salariés est aussi un risque majeur pour la santé d’une entreprise. Ainsi, on estime que plus de 3 millions de salariés sont menacés par cet état de souffrance en France, toutes formes de troubles confondues.

Vous sentez certains membres de votre équipe stressées, hypersensibles, fatiguées, fébriles ? Vous voulez prendre le taureau par les cornes, prévenir et anticiper pour réduire au maximum les causes du burn-out ? Faites de votre entreprise, de l’environnement de travail que vous proposez un endroit où il fait bon vivre, où l’on se sent bien ! Car le stress au travail est une réalité, pas une fatalité.

Des missions claires pour vos salariés, 1ère arme contre le burn-out

Déjà, cela semble évident mais votre première zone d’action est la lutte contre la surcharge de travail. L’ANACT (Agence Nationale de l’Amélioration des Conditions de Travail) la décrit comme un « seuil à partir duquel les risques sur la santé physique et mentale deviennent tangibles ». Une surcharge qui est à risque pour la santé du salarié mais aussi pour celle de l’entreprise. Frein à la productivité, salariés absents, turnover important entraînant une perte de temps et des compétences, climat néfaste, mauvaises relations entre les employés, dégradation de l’image de l’entreprise et on en passe. Vous l’aurez donc compris, il est clé de s’attaquer au problème !

Déjà, en vous assurant que chacun soit bien staffé mais pas sur-staffé, que les fiches de poste élaborées soient réalistes. Ensuite, prenez le temps d’accompagner vos équipes sur ce qu’ils doivent prioriser ou non, vous pouvez utiliser la matrice d’Eisenhower. Fixez-leur des objectifs à court terme, réalisables, des milestones qui leur permettront de visualiser leur accomplissement. Ceci pour dédramatiser la charge de travail, mieux la découper, l’encadrer. Organisez l’espace de manière à ce qu’ils puissent s’isoler, se concentrer. Si l’open space permet la conversation, l’échange, il peut aussi avoir l’effet inverse lorsqu’il s’agit de délivrer un gros projet. Fermer la porte peut faire toute la différence.

Matrice d'Eisenhower
Prévenez le burn-out de vos salariés : matrice d’Eisenhower

Faire participer les salariés aux décisions

Ensuite, de nombreuses recherches montrent que les salariés qui participent aux décisions sont plus productifs, et motivés. Donnez-leur plus d’autonomie, de marges de manœuvre. Sans leur filer complètement les clés du camion, définissez avec eux des périmètres, des zones de contrôle et de décisions. Et laissez-les gérer. Déléguez. Appuyez-vous sur eux, montrez-leur que vous leur faites confiance. Ils se sentiront d’autant plus engagés et impliqués. Et vous, ça vous permettra peut-être de lever un peu le pied ! On a tous besoin de trouver du sens, de se sentir en charge, d’avoir le contrôle.

D’ailleurs, l’augmentation de la participation des salariés aux décisions de l’entreprise a pour effet d’améliorer la circulation de l’information. C’est même une des clés pour manager efficacement vos salariés les plus jeunes, ceux des générations Y et Z. Et vous le savez comme nous, l’absence de communication est une cause de stress. Avoir le sentiment que l’on nous cache des choses, que l’on n’a pas tous les tenants et aboutissants crée de l’inconfort. A l’inverse, une communication fluide incarne la transparence et la confiance.

Le stress, facteur de burn-out #1 pour vos salariés

Autre élément clé, le fameux équilibre vie professionnelle et vie personnelle. Sans remettre tout à plat, certaines modifications simples dans l’organisation du travail peuvent contribuer à réduire le niveau de stress. On dit que 5% de changements peuvent réduire de 50% le niveau de stress des salariés ! Evénements festifs et rassembleurs, mise à disposition de boissons, d’en-cas, espaces dédiés pour faire des pauses, jeux, organisation de concours en interne sont autant d’éléments qui vous permettront de créer une émulation collective, de stimuler le sentiment d’appartenance.

Ce sont des petites choses qui montreront à vos employés que vous avez à cœur de prendre en compte leurs besoins et leurs envies. Lâchez du leste, autorisez le télé-travail. Laissez-les gérer leur emploi du temps, rentrer plus tôt s’ils en ont besoin, aller chez le médecin en milieu de journée et on en passe. En se sentant libres, en ayant le sentiment qu’ils peuvent organiser leur journée, prendre des pauses, méditer etc. ils seront d’autant plus productifs ! Certaines entreprises misent ainsi sur le concept de « healthy management » avec le respect, l’empathie, le soutien, la pratique de la reconnaissance, le sens donné aux tâches prescrites ou encore le travail en équipe. Car finalement, pour lutter contre le stress au travail et anticiper le burn-out, il s’agit principalement d’adopter des comportements qui remettent l’humain au centre, qui tiennent compte de l’individu, de la personne.